Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 06:45

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/106561/gd/1227633217/Buste-de-femme-enceinte-art-1.jpgMon auguste abdomen dispose-t-il d'une capacité d'extension infinie ou votre humble et douce Frénégonde est-elle vouée à l'explosion très prochainement ? 

Or donc, + 11kg au début du neuvième mois, le docteur Foufoune va me tirer les oreilles (ce qui est fort dommage tant elles sont incandescentes) et moi je vais accoucher d'une mini bucheronne de 5 kg, ce qui, je vous le confesse bien volontiers, m'emplit d'une terreur indiscible.

Valise de maternité (presque) bouclée, me voici en proie aux angoisses profondes et à l'attente interminable du 9eme mois. Mon tirlibibi petit garçon tout mignon (oui, Frénégonde est une mère gaga à ses heures perdues, la chair est faible gniark) faisant des nuits de 12h je redoute le chamboulement de nos rythmes à tous les 2 et prie Vishnu pour que ma douce Ultrogoth soit un bébé narcoleptique, amen.

A moi donc les glamourissimes jambes qui gonflent, l'écartèlement du bassin, les contractions de Braxton Hicks, les insomnies, les maux de ventre et le squattage des latrines quasi permanent.

De plus, un deuxième choubisou bébé pose d'autres questions qu'un premier : "Comment vais-je gérer les 2 ?" "Comment le grand le prendra-t-il?" "Vais-je arriver à dormir plus de 30 min par nuit et à trouver le temps de prendre une douche ?" "la décision de ne pas allaiter fait-elle de moi une mère indigne ?". Mais, encore et toujours, l'angoisse principale reste la même : "MAIS QUAND EST-CE QUE J'ACCOUCHE, BORDEL ?"

 Si vous pensez que je suis au bord de la crise de nerf, vous vous faites des idées .

 

 Yours, faithfully,

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 19:15

http://www.thierryseguin.com/fr/wp-content/uploads/2012/04/photo-femme-enceinte-2000x3005.jpgOr donc, mes bons amis, mercredi fut le grand jour ou nous nous rendîmes a la maternité, voir ce bon Dr Foufoune (car derrière chaque bébé se cache un Dr Foufoune, évidemment) afin que notre douce "petite" Utlrogoth se fasse tirer son auguste portrait pour la troisième et dernière fois. 

Outre une héritière en parfaite santé et facétieuse (oui, Madame se cachat derrière ses mains, voyez-vous elle a déjà une profonde aversion pour les paparazzades), la dimension icroyable de mon auguste bedaine trouva donc une explication : une Ultrogoth estimée a 4kg a la naissance. 

Or donc il me reste 8 semaines a tirer enfin... a porter, et ça va pas être une tartine de Nutella ! 

Yours faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 08:24

Parce que si, avouez, ça vous a manqué  voici quelques objets que Maman Frénégonde a d'ores et déjà acquis (ou que Tatie J. a déjà offert  pour sa divine Ultrogoth. 

http://www.kiabi.com/pyjama-velours-brode-bebe-fille_P303636#C303635

 

http://www.kinousses.com/2995-large/set-aus-nestchen-schlafsack-bettbezug-eleonore-roudoudou.jpghttp://www.auboisjoli.com/fichiers/boutique/hq/mobile-musical-parme-basile-et-lola.jpghttp://medias.lahalle.com/media/catalog/product/cache/1/image/f2af651f89cf537073308fc36eea3cd8/R/h/Rh_20.jpghttp://www.kiabi.com/images/pyjama-jersey-motifs-fantaisie-blanc-bebe-fille-er687_1_fr1.jpghttp://medias.lahalle.com/media/catalog/product/cache/1/image/355x475/f2af651f89cf537073308fc36eea3cd8/6/4/64_25.jpghttp://www.naturespurest.co.uk/products_pictures/SS-Body-and-Pinafore.jpghttp://www.oxfordpramcentre.co.uk/pram/admin/uploaded_photos/2389_10_big.jpghttp://www.cadofil.com/264-1717-large/peignoir-bebe-personnalise-souris-rose-doudou-compagnie.jpghttp://www.doudouplanet.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/chaussons-souris-rose-doudou-et-compagnie-16513.jpghttp://prod.jouets-bebe.com/large/dc2264.jpg

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 06:52

http://gfol1.infos-utiles.net/Femme-enceinte-Enfant_ws1010681070.jpgOyez, oyez braves gens ! Ayant d'ores et déjà donné un héritier mâle à notre royale lignée (je suis modeste, mais je me soigne) le 26 août 2011, et ayant la fâcheuse habitude de tomber enceinte aussi facilement qu'elle s'enrhume, votre douce et énorme Frénégonde attend donc une fort incandescente héritière (et kickboxeuse de surcroît) pour... le 30 août. Je ne puis m'empêcher de trouver ça d'une originalité qui frise l'excentrisme. 
Une grossesse "plus sereine que la première" ? "Et la Marmotte elle emballe le chocolat, dans le papier d'alu" ais-je envie de vous répondre. Outre une cystite carabinée (glamour toujours) 5 mois entiers la tête dans la cuvette, un (vrai) diabète gestationnel, des problèmes circulatoires, des insomnies et d'atroces maux de dos, mon doux Adalbert n'est pas l'image même de ce qu'on pourrait appeler un enfant serein, ne me laissant donc que peu d'opportunités de profiter des "merveilles de la grossesse" (le vomi, les jambes lourdes, les sautes d'humeur ou les insomnies, franchement, j'hésite). Je ne reviendrai point en détail sur les joies, et le glamourisme ultime et indiscutable de la femme enceinte (et vous invite a consulter, pour de plus amples détails, l'article Frénégonde devient Maman et les suivants de la catégorie "Chronique d'une future Maman").

Ma douce Ultrogoth (prénom incandescent s'il en est, choisi a l'unanimité avec mon très cher Gontran) me fait donc cadeau de 8kg "bonus", un ventre abracadabrantesque, moulte cellulite et rétention d'eau (toujours plus loin dans le glamour !) des ongles et des cheveux abominables et, (plus grave) d'une addiction au shopping relativement violente. La très raisonnable Frénégonde se retrouve ainsi avec un dressing de grossesse aussi classieux qu'opulent, d'une quantité infiinie de paire de chaussures, de sacs a main parce qu'il "faut bien des sacs pour aller avec les chaussures" sans parler du baby shopping sous hormones "chériiiiiiiiiiiiiiiiiiiii regaaaaaaaaaaaaaaaarde c'est beaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaau !". J'ai bien peur que mon illustre héritière me syphonne les neurones. Connaissant mon naturel détendu et serein, à grands coups de "une angoisse = une paire de pompes" j'ai bien peur que la banqueroute arrive fissa. 

Or donc, J-2 pour la dernière échographie (dernière ligne droite...) foultitude de prises de sangs et de prélèvements très glamours, le mois de juillet ne sera que joie et bonheur ou ne sera pas.

Yours faithfully,

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 10:56

CIMG4253.JPGAprès 9 mois de galère, 12h de travail et une tempête, Frénégonde et Gontran de la Pimbêche Musicalité son fiers de vous annoncer la naissance tant attendue du bébé le plus incandescent et le plus metal du monde, j'ai nommé, Adalbert Enguerrand de la Pimbêche Musicalité le 26 aoüt à 22h46 tapantes. 3,740kg de bébé en pleine forme. Quant à la maman, c'est une autre histoire que je m'en vais vous conter.

Partager cet article
Repost0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 21:49

http://elfetatoo.e.l.pic.centerblog.net/1yoe9pqb.jpgDe retour après une longue absence, mais malheureusement pas encore de retour de la maternité... En vous priant de bien vouloir me pardonner cette interruption momentanée de l'image et du son, mais je n'ai vu que peu d'intérêt à vous faire partager mon ennui abyssal et ma trop longue attente de l'héritier chéri qui jamais ne vient.

Car, après une fin de huitième mois au repos, nous retournâmes voir une ultime fois ce bon Dr Foufoune. Après avoir lâché un très imagé "Mais comment il est foutu, le petit ? Il a pas la tête en bas." (sic) en voyant la forme de mon ventre, il fît à votre douce Frénégonde une échographie éclair pour vérifier la position de ma douce engeance qui non seulement est la tête en bas mais se trouve plus que bien engagé dans le bassin. Bien donc "vous allez à la maternité si vous avez des contractions toutes les 5 minutes, si vous perdez les eaux, si vous perdez du sang... et le jour de votre terme mais enfin, il va arriver avant". Oui, docteur, c'était le 8 août. Nous sommes le 23 J-13 avant terme et toujours rien de chez rien. 

Voici donc le neuvième mois avec son lot de menus désagréments fort sympathiques qui font de l'incandescente Frénégonde un déchet sur pied (le tout par temps de canicule, sinon c'est beaucoup moins divertissant, évidemment). A moi la rétention d'eau (et 2kg en deux jours, c'est gratuit le "petit bonus du dernier mois"), les extrémités dignes de saucisses de grande distribution dont je tairai la marque, des troubles intestinaux en tout genre (je passe donc 90% de mes augustes journées sur les latrines, j'ai donc formulé la demande à mon cher et tendre de redécorer lesdites latrines pour ma prochaine grossesse, vu le temps considérable passé à méditer en ces lieux d'aisance), des insomnies hormonales (3H par nuit qui dit mieux!) des douleurs absolument partout qui vous empêchent de trouver une position supportable pour tout : dormir, lire, regarder cette inépuisable réserve de culture qu'est la télévision. Sans compter l'impossibilité de se mouvoir normalement et donc de faire la cuisine,le ménage les courses j'en passe et des meilleures. Car Frénégonde arbore un ventre surhumain. A tel point que les gens se retournent sur mon énorme et auguste petite personne dans la rue... que voulez-vous, j'attire l'oeil. Ce qui a soulevé chez moi un axe de réflexion : la capacité d'extension de mon ventre est-elle infinie ou suis-je vouée à l'explosion avant l'arrivée d'Adalbert le Grand ? 

J'aurais encore bien d'atres choses à vous faire partager (et de plus je suis grandement inspirée pour répandre mon venin sur les imbéciles de ce monde en ce moment) mais pas toutes les émotions d'un coup, mes chers amis, savourons le bonheur de nous retrouver.

Yours, faithfully

Frénégonde et Adalbert Tanguy

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:09

http://images.ados.fr/divers/photo/0165296016/dragons/bebe-noir-1689631ae6.jpgVoici donc Frénégonde dans la dernière "ligne droite", le huitième mois, durant lequel il est impératif que Junior reste encore au chaud dans le très distendu abdomen maternel. Plus que deux semaines avant la phase "advienne que pourra".

Donc encore deux semaines de repos (si le repos consiste à s'allonger 30 minutes par jour pour se donner bonne conscience), les deux derniers cours avec Dame L. (fort dommage, cela me constituait un semblant de vie sociale), l'ultime rendez-vous avec le Docteur Foufoune et la joyeuse famille de dous dingues formée par Frénégonde, Gontran, Minus et Cortex les chats psychotiques et Cerbère le chien associal sera parée à recevoir comme il se doit son nouveau membre : son Altesse Adalbert.

Bilan des hostilités : point d'élément décoratif dans la chambre (le plus important c'est qu'elle soit équipée après tout, non ?), et une mère tellement à l'aise dans son corps trop grand qu'elle se voit obligée de larver devant la télévision en lieu et place de lire son livre de préparation à la naissance et de pratiquer ses séances de sophrologie. Lire est passionnant et le Créateur sait que Frénégonde a moults ouvrages à sa disposition pour s'instruire ou se détendre (qu'ils soient physiques ou numériques) mais il y a un mais : pour lire il faut être installé confortablement et lorsque l'on possède un ventre aussi volumineux que le mien, le confort devient soudain une notion abstraite. La tentation est donc fort grande de vautrer son pauvre organisme fourbu devant l'invention du siècle dernier qu'est la télévision, afin de pouvoir se tourner et se retourner. C'est chose bien plus aisée que de trouver une position dans laquelle rester deux heures d'affilée, mes bons amis.

Car si les maux de dos ont décidé de laisser la Damoiselle de la pimbêche Musicalité en paix, ma terrible engeance a quant à elle décidé qu'il était temps de travailler à l'ouverture du bassin maternel dans le but de se faire un peu de place... Et cette délicieuse sensation s'apparente à un écartèlement de l'interieur et, à mon humble avis, ce n'est rien à côté de la table d'accouchement. De plus, l'utérus maternel, bien que fort gros (car il a déjà la taille d'un utérus de femme a terme et ce au début du huitième mois... il continue a grandir hum je compte bien atteindre les 40 cm au lieu de 30 ^^ pratique pour dégonfler, isn't it ?) devient bien étriqué pour un foetus aussi bien charpenté et aussi sportif que mon Haricot Magique. Conséquence directe, chaque mouvement de Junior est une révolution intérieure pour Frénégonde : tiraillement par-ci, massacre d'organe par là "le bébé bouge moins sur la fin de la grossesse car il a moins de place". Foutaises ! ais-je envie de dire, la Mini Tomate est déjà un anti conformiste, ça nous promet de belles années.

Malgré tout, j'ai hâte de pouponner (les hormones peut-être), d'allaiter la terreur, de le changer (bon m'est avis que c'est comme faire les courses, au début ça peut avoir quelque chose d'amusant qui devient très vite lassant) pour qu'il soit bien, de lui chanter de jolies berceuses, de lui donner le bain et de lui faire des bisous. Parce qu'enfin, je pourrais bisouiller un bébé à loisir parce que ce sera LE MIEN ! Et bien que tout un tas de gens vilainement pessismistes essaient de me décourager  (c'est fatiguant d'avoir un bébé, c'est une réalité) en me disant que ça ressemble à l'enfer sur Terre, Frénégonde n'en a cure et elle préfère s'accrocher à une vision optimiste et épanouissante de la maternité. Car pour une fois, Frénégonde se fait confiance. Et toc ! 

Ces douces pensées aident donc à chasser les vilaines nevroses encore présentes de la peur d'une maladie génétique affreuse découverte à la naissance, ou d'un gros problème sur la table d'accouchement et autres réjouissances issues de mon cerveau malade. 

 

Yours faithfully

Frénégonde et Junior

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 21:26

http://1.bp.blogspot.com/_HSh0msu45U4/SQC6Ntuo4oI/AAAAAAAAA8Q/_WM1VlseVWc/s400/femme%2Benceinte%2Ba%2Bbord.jpgOr donc mes bons amis, avouez que votre douce Frénégonde vous avait manqué ne serait-ce qu'un tout petit peu... Et bien me voici avec toujours moultes inepties dans ma musette et une rancune profonde contre les diktats de la "grossesse béate".

Se cloture donc ici une folle semaine de rendez-vous en tout genre, de bonnes et de moins bonnes nouvelles et de préparatifs éffrénés à l'arrivée de notre cher Adalbert, qui à l'instar du Messie est attendu d'un instant à l'autre.

 

En ce milieu (bien dépassé maintenant) de huitième mois, avait lieu LA désormais sacro-sainte visite à mon Docteur Foufoune préféré, poète et philosophe du XXIème siècle comme on en fera sans doute peu. Voici donc Frénégonde, Gontran et Adalbert à la clinique (parce que, ne faisant rien comme tout le monde nous avons fait l'échographie en cabinet et la consultation en clinique, oui, parfaitement) dans le prochain blockbuster de votre été : "Les aventuriers du Dr.Foufoune perdu". Car lui non plus ne fait rien comme tout le monde, et au lieu d'être au département "consultations gynécologie", nous découvrîmes grâce à la perspicacité de mon bien-aimé que le fieffé frippon était parti planquer son auguste fessier au troisième étage, dans un tout petit bureau, dans un tout petit recoin... Kafkaïen tout cela, bonnes gens, tout simplement Kakaïen.

En bref, huitième mois, une magnifique fiche de liaison d'un rose qui flanquerait la nausée même à Paris Hilton, une demi douzaines d'ordonnances pour une demi douzaines d'examens. Et l'examen à proprement parler. Après m'avoir dit "pesez-vous et je vous rajouterai un kilo" (ce qui lui valu des menaces de représailles d'une violence inouïe), m'avoir dit "combien mesurez-vous?" "Et vous pesez...80kg" (ce qui a valu à votre humble Frénégonde sa toute première alerte à l'infarctus), le Dr Foufoune retrouva quelque peu ses esprits, nota une prise de poids de 10 kg (oui ça fait mal, mais moins que 80kg quand même) me réitéra que j'avais là un fort gros bébé malgré une HGPO normale (Hyper Glycémie Provoquée par voir Orale) et une prise de poids idéale et que... le col avait "bien bougé" que le bébé était bas dans le bassin. Certes, point de quoi être alarmiste, mais quand il a précisé qu'il fallait bien que je le garde jusqu'au 5 août , je me suis prise à penser que sans doute, cela avait bougé plus que je ne voulais bien me l'imaginer. Repos, donc, jusqu'à la date fatidique du 5 août : pas de grands trajets, pas de charges lourdes, siestes conseillées...

 

Pour continuer sur une lancée réjouissante, nous allâmes retrouver Dame L. , qui, reconnaissons-le, fait preuve d'une incroyable résistance à la torture psychologique que lui inflige la Damoiselle de la Pimbêche Musicalité. Le cours du jour : Péridurale, Forceps, Ventouses, Césarienne et "autres faits ignobles et dégoûtants susceptibles de faire de l'accouchement le jour le plus gore euh... le plus beau de votre vie". Malgré une défaillance certaine de mon auguste personne au moment de ragoûtants détails sur la péridurale et la rachianesthésie, il me faut admettre que ce cours fût bien utile, notamment en cas de césarienne, pour savoir à quelle sauce nous serons mangées, ou sera l'homme de notre vie, qu'il sera immédiatement avec son rejeton dans la salle attenante, j'en passe et des meilleures. 

 

Le lendemain, dès potron minet, voici Frénégonde sur le pied de guerre et Gontran fort marri car à peine de retour de sa dure nuit de labeur. Il nous fallait nous rendre au laboratoire afin d'effectuer d'atroces prises de sang, les analyses de mon auguste pipi et un prélèvelement que je laisse à la discrétion des femmes enceintes afin de ne point basculer dans le gore. Après l'effort et moults coups de fils à la clinique, la mutuelle et la mairie... le réconfort, petit déjeuner croissants (on a une HGPO normale ou on ne l'a pas, j'ai donc pris ma revanche, il va falloir que je cesse séance tenante sous peine de prendre 8 kilos le dernier mois) un peu de repos et nous revoilà partis pour un tête à tête avec Dame L. afin de lui exposer mes névroses en tout genre sans déranger un cours de préparation à l'accouchement, les autres futures mamans béates n'ayant point forcément envie que je les pollue avec mon angoisse péridurale et ma névrose des couches bio.

 

En ce jour de grâce mercredi, nous décidâmes de transformer Gontran en victime de la mode lunetière (Diantre ! Cela existe-t-il?) et c'est bien là que je me suis aperçue qu'en effet, j'avais besoin de repos. 1h chez l'opticien et 2 jardineries plus tard, j'étais tout bonnement éreintée et complètement déprimée d'avoir pu contempler à loisir mon énormissime bedaine dans les gigantesques miroirs de ce vil mécrant d'opticien. Comble de la joie, sur le retour, il a fallu que je passe chez l'apothicaire commander l'article ultra glamour indispensable à tout séjour à la maternité, les slips jetables, autrement dit les couches pour Maman. J'en profitais, le soir pour dévaliser un site bio pour bébé,afin d'acheter des couches et des soins pour le change de "mon bébé qu'il va être tout confortable et pas agressé avec des produits bios", mais nous reviendrons sur ma transformation en bobo bio dans un article ultérieur et très prochain, si vous le voulez bien. 

 

Jeudi fut une journée fort improductive pour moi. Laissant Adalbert grandir tranquillement dans mon abdomen difforme, je passai la journée affalée dans le canapé en laissant mon cher et tendre briquer la cuisine (qui luit plus que jamais) et ce, dans la plus grande ingratitude. Chienne de vie. 

 

Cette auguste journée qui est celle-ci voyait arriver mon rendez-vous chez l'anesthésiste. Et toujours pas les résultats de mon bilan sanguin, que je devais apporter audit rendez-vous. Bigre ! Cela n'augurait rien de bon. Me voici donc au téléphone dès l'aube (qui se situe aux environs de 8h30 dans la vie de femme enceinte qu'est celle de Dame Frénégonde) afin de pleurer à chaudes larmes auprès du laboratoire pour obtenir les précieuses données sur mes différents fluides corporels (toujours plus loin dans le glamour !). Hosannah mes frères, deux heures plus tard, la sentence est tombée : point de glucose dans mon auguste pipi ni de protéines (peut-être est-ce dû au fait que je bois 4L par jour et que mon auguste pipi en question était plus dilué que le précédent, bref les résultats sont là) mais un streptocoque B qui a décidé de me faire un remake de "la Guerre des Mondes". Allez savoir pourquoi, je m'y attendais fortement, cela donc ne surpris point l'incandescente et présciente Frénégonde qui tâcha de ne point paniquer (mais demanda quand même confirmation à Dame L sur le traitement) . A peine les résultats édités et Gontran éveillé, direction la consultation d'anesthésiologie, dans les sous sols de la clinique. Incandescent quand on pense qu'on parle anesthésie dans une cave... En bref, nous mîmes plus de temps à descendre au sous-sol que nous en passâmes dans le cabinet de l'anesthésiste, au demeurant charmant. 5 minutes et 28 euros dans le portefeuille en moins plus tard, nous voilà dehors, à maudire le sens de l'humour approximatif du praticien qui conclut la consultation par un "bon ben y a plus qu'à" (sic) auquel Frénégonde retorqua un "c'est vous qui le dites" cinglant parce qu'après tout, ce n'est point ce vil sacripant qui va souffrir pour mettre au monde un enfant ! 

 

Riche en émotions, en rebondissements et en déplacements en tout genre, cette semaine prît fin ou presque avec un cours d'accouchement sur "le retour à la maison" ou, de toute évidence , Frénégonde apprît que sa métamorphose en "Maman bobo bio" était achevée : couches bio, produits bios écolos sans parabens ni conservateurs ni rien du tout dedans, consommation de cérales complètes bios, à part la sage femme qui doit être encore un peu plus bio que moi, j'ai eu l'impression de parler chinois à l'évocation des couches jetables bios, de la possibilité de langer choubisou bébé aux couches lavables et de la gamme de produits pour le change utilisés.

 

Ah le huitième mois et son lot de joyeusetés ! Car courir de partout, c'est fort plaisant et distrayant mais avec un sacrum qui s'ouvre, des douleurs dans les jambes, un dos en compote et des nuits de sommeil plus qu'hypothétiques, avouez que c'est nettement moins enthousiasmant. Ajoutez à ça un charmant bambin qui appuie fortement sur la vessie maternelle (et donc sur le col, beware !) et un ventre beaucoup trop proéminent pour supporter les trajets en voiture (c'est un peu comme si on venait d'ingurgiter 5 Litres d'eau d'un coup pour vous faire une idée), vivement que cela cesse, heureusement, je m'accorde désormais quelques menus plaisirs pour le bien de ma santé mentale. 

 

Je m'en vais donc boire mon lait chaud au sirop d'érable devant un programme ultra décérébrant... car oui, je ferais mieux de lire mon merveilleux bouquin de préparation sophrologique à la naissance (un merveilleux ouvrage d'Elisabeth Raoul - sage femme et sophrologue de son état- soit dit en passant, que je recommande à toutes les futures mamans au plus tôt dans leur grossesse, car le huitième mois, c'est un peu tard) mais que voulez-vous je suis en pleine crise de rébellion.

 

Yours, faithfully

Frénégonde trois quarts

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 10:08

http://3.bp.blogspot.com/-LRVY5UpIarc/Tfta-zkWvJI/AAAAAAAAAm0/G-jdqzHdgNg/s1600/femme+enceinte.jpgPardonnez-moi mon irréparable absence, mes bons amis, mais la semaine passée fût fort remplie.

Or donc, l'échographie se passa bien. Pourtant je m'interroge sur le pourquoi du comment tant de parents sont impatients de voir leur rejeton en 3D et/ou regrettent de ne pas y avoir eu droit. Il paraît que c'est ressemblant : Ciel! Si Junior sort tel quel, je le jette contre le mur, je crois bien ! Rah point de langue de bois, honnêtes gens, combien d'entre vous ont trouvé leur rejeton incroyablement beau lors de la 3D ? C'est tout au plus... attendrissant mais pas avant le 3000ème visionnage. Bref, votre humble Frénégonde fut traumatisée par cette image et n'a pu retenir un "Foutredieu ! Qu'il est vilain !" Ce à quoi elle se vit répondre tout de go par le Dr Foufoune "Que dalle ! Regardez comme il est beau ! " (sic) Certes, mais quand on n'a pas l'habitude ça ressemble à E.T. cette affaire là ! 

Bref, ma douce engeance est en pleine forme 2,126kg à 7 mois poids estimé à la naissance entre 3,5 et 3,8kg... un fort beau gabarit en somme ! Oui mais voilà, Dr Foufoune le trouve "gros pour le gabarit des parents" (c'est qu'il aurait traité Frénégonde et Gontran de nains, le grossier personnage ! ) et comme mon O'Sullivan est limite (souvent Dr Foufoune varie, bien fol qui s'y fie !) et que mon auguste pipi du mois dernier l'est tout autant "on ne sait pas si c'est dû au diabète ou pas alors limitez les sucres lents en plus de supprimer les sucres rapides". Intéressant comme concept quand on entre dans les mois ou on mangerait volontiers un cheval en salade !

Huitième mois + 10 kg et voilà mes douces amies les vergetures qui pointent le bout de leur disgracieux nez ! Ce n'est point totalement une surprise tellement la peau de mon auguste bedaine criait au secours depuis fort longtemps déjà. La chance dans mon malheur ? Je suis d'une blancheur extrême : elles aussi ! Et bien que les gentilles commercantes me serinent à longueur de journée "vous êtes toute menue !" j'ai bel et bien 10 kg en trop et me trouve... mongolfieresque ? (Diantre ! Que ce néologisme sonne mal ! ). Autres joyeusetés du huitième mois : les envies de petite comission toutes les trois minutes environ, une impossibilité de se mouvoir qui va grandissant et l'impossibilité de trouver une position pour lire regarder la télévision (pour ce que nous fait ingurgiter le service public ce n'est pas une grande perte) ou tout simplement pour dormir ! Quand on considère que ce sont les seules activités accessibles à votre bien aimée Frénégonde, il y a de quoi se frapper la tête (bien qu'elle soit fort jolie) contre les murs!

Et c'est justement lorsque l'on atteint le paroxysme de notre condition de cétacé qu'il reste le plus de choses à faire : cours de préparation à la naissance (Dame L va avoir le privilège de me recevoir 3 fois au cours de la semaine prochaine, elle est d'ores et déjà partie se faire prescrire un anti dépresseur...), rendez-vous chez l'anesthésiste trousseau de bébé (l'acheter, le laver, le mettre dans la valise), aller chercher le matériel des parfaits parents, tout laver (draps, alèses pyajamas, tour de lit, peluches, jouets en tissu... préparer la chambre et ... la décorer ! Une chambre donc, sur le thème d'Oscar et Léon. Junior ayant d'ores et déjà peluches doudous, pyjamas gigoteuses et jouets à l'éffigie d'oscar et Léon, la Damoiselle de la Pimbêche Musicalité trouve qu'Oscar vole quelque peu la vedette à Léon et qu'il faudrait y remédier à grand coup de peluches écureuil, de poches de lit, et de chaussons ... Si je m'écoutais, m'est avis que l (la plus ou moins)'honnête demoiselle qui me sert de banquière ne manquerait pas de me tirer les oreilles. oui, mais voilà, j'en ai fort envie.  

Me voici donc fort occupée a pré-pouponner, tout en craignant bien évidemment la mort de mon tout petit à peine né (oui, il faut se renouveler dans les névroses, force m'est d'avouer que sinon, on s'ennuierait).

Bien il est l'heure de mon troisième repas depuis 6h ce matin.

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 08:13

http://www.siem-grenoble.info/IMG/jpg/Madame_butterfly.jpgEn ce premier et auguste jour de la semaine de vacances tant attendu de mon cher Gontran, la première (et la dernière) depuis trois ans, le programme est chargé, mes bons amis.

Pour conclure le septième mois de grossesse de l'énorme Frénégonde (cessons donc de nous voiler la face) en beauté, aujourd'hui est le jour de l'échographie du dernier trimestre, youpi youpi tralala. Mais comme toute échographie celle-ci apporte son lot d'angoisses insoupçonnables et insoupçonnées. Corneguidouille nul n'est jamais à l'abri d'un problème et la Maman très peu anxieuse que je suis déjà craint pour la santé de son cher Adalbert... qui, lui, n'a pas l'air de s'en faire au vu de la sarabande effrénée qui a lieu en ce moment même dans mon énormissime abdomen. Crainte quelque peu plus raisonnable et fondée (pour une raison que j'évoquerai un peu plus avant... ou après, au choix) que Jack le Haricot Magique soit trop bas, m'obligeant à rester alitée pendant toute la durée des vacances de mon cher et tendre... 

Car de la mince Frénégonde il ne reste rien, sinon un vague souvenir. +10 kg, des cuisses version confit de canard et un ventre qui laisserait à penser que mon dernier repas était une boule de bowling, le glamour en prend en coup certain. Mais il paraît que l'allaitement fait perdre des cuisses, disent les spécialistes du sujet (spécialistes qui la plupart des temps sont des hommes, allez donc savoir pourquoi... leur grande expérience de l'alltaitement maternel sans doute). Et, secrètement, je l'espère bien, j'ai mis des années à les perdre, ces satanés cuissots ! Et après deux ans de répit, les voilà de retour. Or donc, très bientôt, un avis honnête et objectif de votre chroniqueuse préférée sur la question.

La bonne nouvelle du jour, si tout se passe bien, est que demain, la Mère Gogoth que je suis entre dans le huitième mois de grossesse... la suave odeur de fin que voilà ! Sauf que notre brave Seigneur Jésus Twix est un grand farceur : "dans la douleur tu enfanteras". Certes. Je rajouterai quant à moi "dans la douleur tu enfanteras, après en avoir bavé pendant 9 mois"... qui fait des vers sans le vouloir... Car aux maux de dos qui ne vont pas aller en s'arrangeant, s'ajoutent les insomnies : ce matin j'ai augustement fini ma nuit à 5h35, dur ! J'ai en outre rêvé que je me faisais attaquer par des toxoplasmes qui ressemblaient à des sangsues, sombre niquedouille que je suis ! A moi les pieds qui gonflent, les envies d'incandescent pipi toutes les 3 minutes et autres réjouissances propres à la grossesse que je n'évoquerai pas ici dans un soucis de pérennité de la race humaine. Car mon doux Adalbert est descendu, c'est un fait, et appuie considérablement sur la vessie maternelle, avez-vous donc oublié qu'une femme enceinte est une icône glamour ? 

Deuxième temps fort de la journée (encore une fois si l'échographie se passe bien, non que votre douce Frénégonde soit superstitieuse, Corneguidouille, on la taxerait de sorcière) sera le désormais culte "cours de préparation à l'accouchement". Le cours d'aujourd'hui portera sur le travail, car le corps médical estime que cela fait longtemps que je n'ai pas travaillé, mes doux amis (pardonnez mon humour de navet braves gens, j'essaie de me détendre comme je le peux). Or donc je disais, le travail. Et si durant ce cours, Dame L nous montre comment "faire du ballon", ma douce moitié m'a promis de me rouler dessus avec ledit ballon le moment venu pour "faire sortir" son fils de l'abdomen maternel.

Mais tout cela prend forme plus que jamais, une bonne partie des affaires de Junior est désormais dans notre humble demeure, du mouche-bébé à la baignoire en passant par l'écoute-bébé. Le trousseau de maternité est bientôt complet, restera à faire la valise et je dois vous avouer que cela fait un drôle d'effet à mon cerveau malade.

Je vais donc dévaliser le site de Sephora, pour oublier le formidable coup de vieux que je m'en vais prendre d'ici peu.

Your, faithfully

Frénégonde trois quart 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de frenegonde-toute-seule.over-blog.com
  • : Des coups de coeur des coups de gueule des reviews de la philosophie à 2 sous de la psychologie de cuisine... Et plein d'autres trucs sympas
  • Contact

Recherche

Liens