Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 10:08

http://3.bp.blogspot.com/-LRVY5UpIarc/Tfta-zkWvJI/AAAAAAAAAm0/G-jdqzHdgNg/s1600/femme+enceinte.jpgPardonnez-moi mon irréparable absence, mes bons amis, mais la semaine passée fût fort remplie.

Or donc, l'échographie se passa bien. Pourtant je m'interroge sur le pourquoi du comment tant de parents sont impatients de voir leur rejeton en 3D et/ou regrettent de ne pas y avoir eu droit. Il paraît que c'est ressemblant : Ciel! Si Junior sort tel quel, je le jette contre le mur, je crois bien ! Rah point de langue de bois, honnêtes gens, combien d'entre vous ont trouvé leur rejeton incroyablement beau lors de la 3D ? C'est tout au plus... attendrissant mais pas avant le 3000ème visionnage. Bref, votre humble Frénégonde fut traumatisée par cette image et n'a pu retenir un "Foutredieu ! Qu'il est vilain !" Ce à quoi elle se vit répondre tout de go par le Dr Foufoune "Que dalle ! Regardez comme il est beau ! " (sic) Certes, mais quand on n'a pas l'habitude ça ressemble à E.T. cette affaire là ! 

Bref, ma douce engeance est en pleine forme 2,126kg à 7 mois poids estimé à la naissance entre 3,5 et 3,8kg... un fort beau gabarit en somme ! Oui mais voilà, Dr Foufoune le trouve "gros pour le gabarit des parents" (c'est qu'il aurait traité Frénégonde et Gontran de nains, le grossier personnage ! ) et comme mon O'Sullivan est limite (souvent Dr Foufoune varie, bien fol qui s'y fie !) et que mon auguste pipi du mois dernier l'est tout autant "on ne sait pas si c'est dû au diabète ou pas alors limitez les sucres lents en plus de supprimer les sucres rapides". Intéressant comme concept quand on entre dans les mois ou on mangerait volontiers un cheval en salade !

Huitième mois + 10 kg et voilà mes douces amies les vergetures qui pointent le bout de leur disgracieux nez ! Ce n'est point totalement une surprise tellement la peau de mon auguste bedaine criait au secours depuis fort longtemps déjà. La chance dans mon malheur ? Je suis d'une blancheur extrême : elles aussi ! Et bien que les gentilles commercantes me serinent à longueur de journée "vous êtes toute menue !" j'ai bel et bien 10 kg en trop et me trouve... mongolfieresque ? (Diantre ! Que ce néologisme sonne mal ! ). Autres joyeusetés du huitième mois : les envies de petite comission toutes les trois minutes environ, une impossibilité de se mouvoir qui va grandissant et l'impossibilité de trouver une position pour lire regarder la télévision (pour ce que nous fait ingurgiter le service public ce n'est pas une grande perte) ou tout simplement pour dormir ! Quand on considère que ce sont les seules activités accessibles à votre bien aimée Frénégonde, il y a de quoi se frapper la tête (bien qu'elle soit fort jolie) contre les murs!

Et c'est justement lorsque l'on atteint le paroxysme de notre condition de cétacé qu'il reste le plus de choses à faire : cours de préparation à la naissance (Dame L va avoir le privilège de me recevoir 3 fois au cours de la semaine prochaine, elle est d'ores et déjà partie se faire prescrire un anti dépresseur...), rendez-vous chez l'anesthésiste trousseau de bébé (l'acheter, le laver, le mettre dans la valise), aller chercher le matériel des parfaits parents, tout laver (draps, alèses pyajamas, tour de lit, peluches, jouets en tissu... préparer la chambre et ... la décorer ! Une chambre donc, sur le thème d'Oscar et Léon. Junior ayant d'ores et déjà peluches doudous, pyjamas gigoteuses et jouets à l'éffigie d'oscar et Léon, la Damoiselle de la Pimbêche Musicalité trouve qu'Oscar vole quelque peu la vedette à Léon et qu'il faudrait y remédier à grand coup de peluches écureuil, de poches de lit, et de chaussons ... Si je m'écoutais, m'est avis que l (la plus ou moins)'honnête demoiselle qui me sert de banquière ne manquerait pas de me tirer les oreilles. oui, mais voilà, j'en ai fort envie.  

Me voici donc fort occupée a pré-pouponner, tout en craignant bien évidemment la mort de mon tout petit à peine né (oui, il faut se renouveler dans les névroses, force m'est d'avouer que sinon, on s'ennuierait).

Bien il est l'heure de mon troisième repas depuis 6h ce matin.

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 07:53

Gentes dames, gentes damoiselles, gentils messieurs,

http://patrick.delsaut1.club.fr/autres_dimensions_fichiers/demon_elemental.jpgQuelle violence dans les propos, me direz-vous ! Il est vrai. Frénégonde n'aime pas les parasites. Pourquoi tant de haine ? Sans doute parce qu'elle n'arrive pas à en être une elle-même et sans complexe.

Tout d'abord, accordons nos violons sur lesdits parasites, si vous le voulez bien. Le petit Larousse nous dit : Organisme animal ou végétal se développant strictement aux dépens d'un être vivant. (Ah vu comme ça, il me serait possible de traiter Junior de parasite, m'est avis que cela ne serait guère à son goût) Or donc, un parasite, brave gens, est quelqu'un d'entretenu, qui en profite, et à qui ça ne pose aucun problème. Certes, le parasite est heureux : nul besoin de se lever le matin pour effectuer un dur labeur, il leur suffit juste de dépenser l'argent que quelqu'un d'autre gagne pour eux. Votre douce Frénégonde se demande juste comment font ces gens là pour dormir sur leur deux oreilles.

De séances de yoga en shopping exhorbitant, ils nous feraient presque croire que l'argent se trouve dans le croupion des galinacées (pour parler poliment), ils n'ont aucun complexe à squatter éhontément leur prochain. D'un point de vue tout à fait personnel, je ne me vois point claironner : "mon chéri prête moi donc ta carte bleue, que je dépense ton argent". Cela me rend suffisamment mal à l'aise de prendre ladite carte bleue pour payer les courses alimentaires. Et le pire dans tout ce marasme injuste, c'est que tout leur sourit. A eux voyages, vacances, études aux frais de la princesse... Quand vous n'avez pas quitté votre humble demeure depuis 4 ans et ce point tout à fait par amour passionné pour votre canapé, il y a une possibilité non négligeable pour que cela titille votre hypothalamus (et donc vous colle les glandes, mes bons amis). 

Car Frénégonde et les écus, cela fait deux. S'il était possible de tout payer elle-même afin de ne jamais parler d'argent, ce serait fait. Demander de l'argent arrache mon auguste bouche, que voulez-vous.  

Pourquoi un pamphlet contre ces gens là, me direz-vous. Parce que Frénégonde est au chômage et qu'elle est trop souvent assimilée à ces parasites en question. Loin d'être une pauvre petite fille riche qui se vautre tranquillement dans son canapé en savourant la vie (même si mon cher et tendre trouve ça bien dommage que ça ne soit pas le cas, tant qu'à faire), j'ai travaillé depuis mes tendres années, pendant les vacances voire en parallèle des études. C'est là le prix de la liberté. Et je crois bien que j'ai tout fait, en matière de gagne-pain ingrat. Au chômage à cause d'un burn out et d'un ancien patron déviant psychologiquement, la Damoiselle de la Pimbêche Muscialité est tombée enceinte après 2 mois d'inactivité (ce qui, en cette période de pénurie est une durée relativement courte).Et n'en déplaise à mon cher propriétaire qui tient absolument à ce que je retourne au turbin (pardonnez mes nerfs qui lâchent : "Qu'est ce que ça peut bien te faire ? T'as ton fric en début de mois tous les mois non ?"), trouver un emploi enceinte sans piston relève du miracle. Et le fait d'être considérée automatiquement comme une "glandeuse" quand elle dit qu'elle est sans emploi (non pas parce que "travailler ne lui plait pas" ou que "tel emploi est trop dur" bien qu'il y ait des emplois qu'elle ne souhaite plus vraiment exercer, mais juste parce qu'elle n'a pas vraiment eu le choix) commence vraiment à user les nerfs de dame Frénégonde.

Sur ce, je m'en vais profiter des vacances de ma moitié, si tant est que celle-ci y soit disposée.

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 08:36

Tout comme on commence des mois à l'avance à faire des projets de bonnes résolutions pour le nouvel an que l'on sait pertinemment ne pas pouvoir tenir (c'est, entre autres, la raison pour laquelle votre humble Frénégonde a du "théoriquement" arrêter de fumer environ deux ou trois godzillions de fois), voici donc les bonnes résolutions post grossesse prises par votre bien-aimée Frénégonde :

- Prendre plus de temps pour soi : cela fait certes mère indigne, mais une mère qui sait prendre (un peu) du temps pour soi est plus épanouie ce qui donne un bébé plus épanoui etc etc "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" (allez donc savoir pourquoi une fertilité démentielle est signe de bonheur...). A savoir : aller au concert d'Amon Amarth, par exemple, m'est avis que souffler une soirée ne sera pas de trop.

- Changer de look. Objectif premier ressembler à ça :

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195546_100002459184435_2361735_n.jpg 

Une couleur noire, des lentilles violettes et un collier, le tour est joué ! Incandescent n'est-ce pas ?  

- Retrouver une alimentation saine pour l'esprit. Oui, l'alimentation saine pour le corps, on en a vite ras la tresse, voyez-vous ? A moi donc les restaurants (petit libanais de mon coeur, me révoilà!), les sushis, le jambon, le chocolat au piment et les pâtisseries faites maison. Parce que comme le dit si bien le Dr Foufoune, faire des gateaux qu'on ne mange pas c'est "se faire du mal". Or donc, je vais prendre 20 kg post accouchement, Frénégonde n'aime pas faire les choses comme tout le monde.

- Arrêter de culpabiliser parce que je ne travaille pas. Si, je travaille, je serais mère au foyer, et toc !

- Commencer à partir en vacances. Certes, point avant l'année prochaine, mais tout de même ! Au programme : pays basque et châteaux de la Loire, oui oui ! Bon et ça ce n'est que pour la France, en vacances nous partirons !

http://gite-pays-basque.fr/image-gite-pays-basque/gite-pays-basque-haut-rue-citadelle.jpg  http://www.franceguide.com/GetV4FO/GrandsSitesValdeLoire/img_articles/Home_Cheverny.jpg

- Me mettre au sport (mouahahahah) afin de retrouver un corps décent et d'arrêter de déprimer sur mon corps mou et distendu. L'objectif de l'opération étant de retrouver le moral... dans la souffrance ah décidément c'est un leitmotiv chez moi ! 

Et surtout et avant tout, commencer à être heureuse... gogothement heureuse bien-entendu !

Yours, faithfully

Frénégonde

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 08:13

http://www.siem-grenoble.info/IMG/jpg/Madame_butterfly.jpgEn ce premier et auguste jour de la semaine de vacances tant attendu de mon cher Gontran, la première (et la dernière) depuis trois ans, le programme est chargé, mes bons amis.

Pour conclure le septième mois de grossesse de l'énorme Frénégonde (cessons donc de nous voiler la face) en beauté, aujourd'hui est le jour de l'échographie du dernier trimestre, youpi youpi tralala. Mais comme toute échographie celle-ci apporte son lot d'angoisses insoupçonnables et insoupçonnées. Corneguidouille nul n'est jamais à l'abri d'un problème et la Maman très peu anxieuse que je suis déjà craint pour la santé de son cher Adalbert... qui, lui, n'a pas l'air de s'en faire au vu de la sarabande effrénée qui a lieu en ce moment même dans mon énormissime abdomen. Crainte quelque peu plus raisonnable et fondée (pour une raison que j'évoquerai un peu plus avant... ou après, au choix) que Jack le Haricot Magique soit trop bas, m'obligeant à rester alitée pendant toute la durée des vacances de mon cher et tendre... 

Car de la mince Frénégonde il ne reste rien, sinon un vague souvenir. +10 kg, des cuisses version confit de canard et un ventre qui laisserait à penser que mon dernier repas était une boule de bowling, le glamour en prend en coup certain. Mais il paraît que l'allaitement fait perdre des cuisses, disent les spécialistes du sujet (spécialistes qui la plupart des temps sont des hommes, allez donc savoir pourquoi... leur grande expérience de l'alltaitement maternel sans doute). Et, secrètement, je l'espère bien, j'ai mis des années à les perdre, ces satanés cuissots ! Et après deux ans de répit, les voilà de retour. Or donc, très bientôt, un avis honnête et objectif de votre chroniqueuse préférée sur la question.

La bonne nouvelle du jour, si tout se passe bien, est que demain, la Mère Gogoth que je suis entre dans le huitième mois de grossesse... la suave odeur de fin que voilà ! Sauf que notre brave Seigneur Jésus Twix est un grand farceur : "dans la douleur tu enfanteras". Certes. Je rajouterai quant à moi "dans la douleur tu enfanteras, après en avoir bavé pendant 9 mois"... qui fait des vers sans le vouloir... Car aux maux de dos qui ne vont pas aller en s'arrangeant, s'ajoutent les insomnies : ce matin j'ai augustement fini ma nuit à 5h35, dur ! J'ai en outre rêvé que je me faisais attaquer par des toxoplasmes qui ressemblaient à des sangsues, sombre niquedouille que je suis ! A moi les pieds qui gonflent, les envies d'incandescent pipi toutes les 3 minutes et autres réjouissances propres à la grossesse que je n'évoquerai pas ici dans un soucis de pérennité de la race humaine. Car mon doux Adalbert est descendu, c'est un fait, et appuie considérablement sur la vessie maternelle, avez-vous donc oublié qu'une femme enceinte est une icône glamour ? 

Deuxième temps fort de la journée (encore une fois si l'échographie se passe bien, non que votre douce Frénégonde soit superstitieuse, Corneguidouille, on la taxerait de sorcière) sera le désormais culte "cours de préparation à l'accouchement". Le cours d'aujourd'hui portera sur le travail, car le corps médical estime que cela fait longtemps que je n'ai pas travaillé, mes doux amis (pardonnez mon humour de navet braves gens, j'essaie de me détendre comme je le peux). Or donc je disais, le travail. Et si durant ce cours, Dame L nous montre comment "faire du ballon", ma douce moitié m'a promis de me rouler dessus avec ledit ballon le moment venu pour "faire sortir" son fils de l'abdomen maternel.

Mais tout cela prend forme plus que jamais, une bonne partie des affaires de Junior est désormais dans notre humble demeure, du mouche-bébé à la baignoire en passant par l'écoute-bébé. Le trousseau de maternité est bientôt complet, restera à faire la valise et je dois vous avouer que cela fait un drôle d'effet à mon cerveau malade.

Je vais donc dévaliser le site de Sephora, pour oublier le formidable coup de vieux que je m'en vais prendre d'ici peu.

Your, faithfully

Frénégonde trois quart 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 19:00

http://d6.img.v4.skyrock.net/d67/ooseregonoo/pics/2090005657_1.jpg"Le cri du sentiment est toujours absurde; mais il est sublime, parce qu'il est absurde" [Charles Baudelaire]

Il est vrai, braves gens, après tout, quoi de plus absurde et irrationnel qu'un sentiment ? Qui a le pouvoir de nous faire pleurer, crier, hurler, de nous détruire ou de nous remplir de joie, d'illuminer nos jours. Et difficile pour un pauvre hère comme moi qui se méprend entre sentiments et émotions, par excès de sensiblerie, de ne pas se laisser écraser, pietiner par ses sentiments... ou ceux des autres.

La minute introspection : car oui, Frénégonde en a ras le bol de faire en fonction des gens, de ce qu'ils ressentent ou pourraient ressentir. Marre aussi d'être une éponge : vos sentiments et émotions ne sont pas les miens ! Or donc, je voudrais juste avoir mes propres sentiments et que l'on me laisse la paix de l'âme, pour quelques jours, quelques mois ... quelques années serait l'idéal. Je m'en vais donc prendre du temps pour moi afin de méditer : une balade avec mon psychopathe de chien, une douche un thé et une nouvelle série, voilà qui me fera du bien.

Telles étaient les inepties du jour...

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:00

http://maesha3-blog2.m.a.pic.centerblog.net/o/0c59e5c1.jpgN'en déplaise au sixième mois passé à la vitesse d'un escargot arthritique, le septième mois, lui, touche déjà à sa fin. Votre douce Frénégonde a vu passer les jours, mais pas défiler le mois c'est donc un moindre mal. 

Le nid d'Adalbert avance doucement (prochaine étape : aller chercher les meubles), et une lente mais sûre accumulation de doudous, pyjamas, bodies et peluches en tout genre a déjà commencé. Le problème des préparatifs à l'arrivée de Monsieur Bébé de la Pimbêche Musicalité c'est que, comme se tuent à me répéter tout un tas de gens qui n'ont décidément pas compris que c'est un manque de délicatesse évident pour mon pauvre cerveau malade "on ne sait jamais ce qui peut arriver". Certes, et il y a des tas de gens qui préparent tout dès le troisième mois et tout se passe très bien. A force de menacer, le prochain qui a une brillante sortie du genre, votre douce et tendre Frénégonde l'emplafonne avec toute la classe dont elle est capable dans ces moments là. Et considérant le fait que ça ne s'est pas produit depuis des années et que les hormones ça pique le nez, foi de Frénégonde ça va saigner !

Or donc mercredi, second cours de préparation à l'accouchement "respiration, relaxation". Parce que c'est de notoriété publique : un accouchement, ça détend. Mais bon, Dame L ayant du Bisounours dans les gênes, Junior et moi allons au moins passer un moment agréable, du moins je l'espère. Quand à moi, il me faut demander un entretien privé avec Dame L, car je dois m'avouer vaincue et complètement débordée : péridurale or not péridurale (là dessus nous avons à débattre sérieusement entre dames du monde), pyjamas en coton ou en velours ? Bodies à manches longues ou à manches courtes ? Ca paraît idiot, mais accoucher en mi-saison est un véritable casse-tête, mes bons amis.

L'échéance tant attendue (et redoutée également) se rapproche à grands pas : ultime échographie lundi, marquant ainsi l'entrée dans le huitième mois de l'auguste grossesse de votre bien-aimée Frénégonde. Redoutée pourquoi ? Car notre gentil Dr Foufoune aime bien faire peur lors des dernières échographies, avec des histoires invraisemblables de mucoviscidose et d'horribles cochonneries dans ce goût là. Une chose et sûre, Adalbert grossit, est descendu et bouge ! Hosannah mes frères ! Ultime angoisse donc (grande ou petite en fonction des résultats dudit examen) avant l'accouchement... quoique Frénégonde se fait confiance pour avoir un glucose urinaire fort incandescent pour le huitième mois.

En tout cas, braves gens, j'en vois la fin. La fin des crises de boulimie, des crises de larmes (celles liées aux hormones du moins) des psychoses toxoplasmiques et autres gaietés du genre.

Finis également les corsets, capes jupes longues et New Rock, place aux pulls d'allaitement oh et puis, Corneguidouille de Palsembleu ! Je m'achèterai mes New Rocks et continuerai à m'habiller en Gogoth en méprisant de toute la force de mon âme les gens qui ça dérange !

Yours faithfully

Frénégonde et Adalbert (qui fait une sieste... quoique)  

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 15:33

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/734837/gd/130647851838/27-MAI-ELF.jpgJe viens de m'apercevoir qu'il y a des blogs hautement intellectuels dans le coin, type cabinets d'avocat, blogs politiques... Qu'à cela ne tienne Frénégonde mange les avocats en salade et votera Winnie L'Ourson en 2012, continuons donc à écrire des inepties, c'est bon à la santé.

Or donc, mardi avait lieu le premier cours de préparation à l'accouchement sur "les signes de départ à la maternité". Voilà donc Frénégonde et Gontran, peu ragoutés (en ce qui me concerne du moins) à passer une heure en compagnie d'un groupe de femmes enceintes pour qui le fil à couper le beurre reste un mystère. J'ai été mauvaise langue nous aurions pu tomber bien pire, petite parenthèse utile, Frénégonde n'aimant pas les gens idiots mais sachant apprécier la compagnie des gens qui ne le sont pas (trop).

Bref, nous voici donc dans le couloir des sages femmes, assis en rang d'oignon tels des condamnés dans le couloir de la mort. Enfin, après 10 minutes de retard, Dame L. nous accueille, 4 femmes enceintes et 3 heureux futurs papas. Tant de monde pour un si petit cabinet, j'ai bien cru que nous finirions avec les papas sur les genoux (l'inverse commençant à se faire de plus en plus épique). Et là, tombe l'horrible phrase "pour commencer, je vais vous faire faire un dessin". Votre humble Frénégonde n'était point prévenue que l'on testerait son Q.I. ... Dessinez le bébé dans votre ventre. Oui alors mis à part le fait que mes talents de dessinatrice nous ont valu un bon fou rire ("ah bah quand il va sortir notre fils il fera déjà 1m80"... pfff mauvaise langue) ça n'avait pas grand chose de compliqué... D'où mon désarroi lorsque Dame L précisa que "la grossesse se déroule dans l'utérus". 

Outre les moments fort peu charitables mais follement drôles ou Dame L se lance dans un descriptif ultra détaillé et constellé de détails gores à souhait sur les différentes "pertes" de la grossesse constituant un signe d'alarme ou non (fort drôles vu l'état de décomposition du visage des futurs pères), Frénégonde n'apprît point grand chose (à part : "quand vous avez des contractions toutes les 5 minutes attendez 2h chez vous avant de venir"... chouette !) et n'a pas fortement apprécié l'ambiance "avez-vous bien révisé vos cours ?". J'étais pourtant persuadée d'avoir arrêté l'école il y a quelques temps de ça. Mais bon, vu le sens du spectacle et des détails gores de Dame L, cela nous promet de délicieux moments lors du cours auquel on a tous fortement envie d'aller "péridurale, césarienne, ventouses, forceps et compagnie".

Je précise à toutes fins utiles que cet article n'est point un vil pamphlet contre notre sage femme mais bien sur le contenu et la "méthode globale" utilisée par le corps médical pour la préparation à l'accouchement classique (pour le prochain je fais autre chose). Au contraire, Dame L. a volé à mon secours en clarifiant pour moi cette sombre histoire de glucose, car le Dr. Foufoune n'explique rien. Or donc, le glucose urinaire est un indicateur très peu fiable (l'auguste pipi du matin dans le flacon c'est pour la déco) et le test de O'Sullivan ne sert pas à déterminer la présence d'un diabète (seul l'HGPO à 100 grammes le peut) mais à déterminer si l'on fait partie d'une population à risque pour le diabète gestationnel. Dr Foufoune ayant estimé mon O'Sullivan comme négatif j'ai donc crevé les plafonds en allant manger une glace énorme chez Haagen Dazs hier et pour ne pas faire l'hypocrite, mangé une part du gâteau d'anniversaire de beau papa (ben oui dire non, je fais attention quand on a ingurgité une glace 3 boules 2 heures avant c'est de l'hypocrisie, non ?). Ceinture pendant un mois donc... le temps d'évacuer !

Yours faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 13:15

http://images.blog-24.com/760000/758000/757994.jpgElle avait presque du talent... Après quelques "gros événements" devant quelques centaines voire un petit millier (si, si ça paraît étrange mais c'est vrai), la voilà réduite à chanter dans sa salle de bain quand l'appartement est désert. Parce que désormais, ses prouesses vocales n'ont plus grand chose à envier à celles d'un crapaud aphone... Elle, c'est Dame Frénégonde, bien évidemment. Comment elle en est arrivée là ? Si seulement elle en avait la moindre idée...

Fatiguée d'être la frontwoman en carton de groupes qui l'ont toujours considérée comme la cinquième roue du carosse (on ne reviendra point sur mon incapacité chronique à faire valoir mes opinions et me faire respecter), peut être. Morceaux appris en cachette parce que non, décidément un musicien ça n'intègre pas qu'un chanteur n'a pas une capacité vocale infinie, textes jugés trop "personnels" (ah, bon...) idées considérées comme stupides jusqu'à ce que la même émane d'eux et que tout d'un coup, elle soit lumineuse. Sans parler des hypocrisies en tout genre et relations malsaines résultant bien trop souvent de la "vie en groupe". Il me paraît judicieux de préciser que ce sont là diverses expériences mises bout à bout et non un seul et même groupe (sinon ça aurait été assez apocalyptique, isn't it?). La vie de chanteur n'est pas rose, mais alors celle de chanteuse, mes bons amis... n'a rien d'une sinécure. Ici un article très juste issu du blog de Neve link, j'espère qu'elle ne m'en tiendra pas là rigueur .

J'aurais voulu, comme bien d'autres, en faire un métier, du moins une source de revenus (bien loin de la star ac' et autres inepties du genre, je parle d'art musical, le vrai et du métal en plus), mais force est de constater que je n'en ai plus guère la force, ni les capacités et encore moins l'occasion. Et comment travailler avec des gens incapables de vous respecter ? Me voilà donc une vulgaire chanteuse de salle de bain et parfois ça me fend le coeur ! Panne d'inspiration textuelle, manque de temps pour pratiquer (ça vous paraît étrange ? et pourtant...) et sangle abdominale ouverte (et mon doux héritier appuyant sur mon diaphragme comme un forcené) sont venus à bout de mon courage et de la maigre estime de ce qu'il aurait pu rester de mon talent. 

Tout comme j'entretenais le rêve secret d'être modèle gogoth. Mais n'étant ni hyper lookée, ni un canon de beauté (la Grosse Bertha tout au plus) ni idéalement faite et de surcroît enceinte (depuis mes mensurations frôlent le "90 90 90 pareil pour l'autre cuisse"...) je garde ce projet enfermé dans une boîte dont j'ai jeté la clef... Car il va falloir à votre douce Frénégonde un abonnement d'un demi siècle en salle de sport avant de retrouver un corps digne d'être photographié ne serait-ce que sur un album de vacances.

Loin de moi l'idée de geindre, je me suis fait une raison, je chanterai donc "à la volette" entre deux couches !

Yours faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 11:02

http://www.linternaute.com/temoignage/image_temoignage/400/contact-nature-oiseaux-objectif_198540.jpgParce que Gogoth ne signifie pas forcément dépressif, associal et sans coeur au dernier degré, voici quelques chroniques champêtres de Frénégonde et Gontran, parce qu'on a beau être ultra classe et faire la nique à toutes les mortecouilles de France et de Navarre ça ne nous empêche pas d'être "gagas les petits oiseaux qu'ils sont mimis tout plein".

Bref, dans notre humble demeure, on aime nos compagnons à quatre pattes, mais ça, il me plait à penser que vous l'aviez compris au vu de la ménagerie qui est la nôtre. Et encore, je la souhaiterais plus grande si l'espace m'était donné (l'argent aussi) : des poules pour manger de bons oeufs frais (issus de poules non torturées), un perroquet (j'ai intoxiqué mon cher et tendre, il en veut un également), un multitude de betta splendens (ça a déjà eu lieu mais par manque d'organisation nous avons dû abandonner petit à petit il ne nous reste qu'un petit bijou) parce que non ce n'est pas seulement un poisson rouge ou bleu avec des voiles tous collés entrain de croupir dans 10 cL d'eau sale et froide, des furets, une multitude de chats, de chiens... Si je m'écoutais je finirais subventionnée par 30 Millions d'Amis je pense...

En attendant de pouvoir réaliser tout ou partie de ce doux rêve de parc zoologique (ne nous voilons point la face mes bons amis, à ce stade là c'est comme ça que cela se nomme), nous profitons de rencontres agréables et incongrues lors de nos différentes sorties.

Or donc nos rencontres les plus fréquentes lors de nos balades avec Cerbère le chien psychopathe sont les lapins qui pullulent aux environs de notre humble demeure (vous seriez surpris de la faune présente en zone industrielle, mais nous avons la chance d'avoir en plein coeur de ladite zone, de la verdure et différents petits ruisseaux forts agréables) et les grenouilles et crapauds, rebaptisés gagatement les "sauve qui plouf". A notre approche une véritable armada de grenouilles et crapauds se ruent dans l'eau en croassant, ce qui a pour effet de rendre notre canidé fou complètement hystérique. Régulièrement, ce sont les canards qui se promènent en flottille (saison de reproduction oblige) voire la maman canard qui terrorise le chien en lui râlant dessus. Plus insolite, les couleuvres sortant du ruisseau ou encore les libellules géantes bleu vif. Et ce matin, c'est seigneur héron que nous avons dérangé en plein petit déjeuner... le voilà donc envolé avec sa truite fraichement pêchée dans le bec !

Une toute dernière chronique champêtre qui a egayé considérablement une de mes journées. Un jour en route pour faire quelques emplettes afin de se sustenter, Frénégonde et Gontran assistent à un combat entre une pie et un merle se disputant "quelque chose". Après rapide analyse des cris de la pauvre merlette indignée, Frénégonde (aidée de la perspicacité de son bien-aimé) se rend compte qu'il s'agit là d'un bébé merle. Horreur absolue, un pauvre oisillon sans défense sur le point de se faire dévorer vivant ! N'écoutant que son courage Gontran se gare sur le bas côté et votre humble Frénégonde, qui dans ces cas là ne peut se résoudre à laisser faire la nature, fait fuir l'horrible volatile cannibale. Ne restait donc que le pauvre oisillon terrorisé en plein soleil. Après un contrôle rapide de l'état du pauvre petit (et sans le toucher des fois que la mère ne revienne le chercher), Damoiselle de la Pimbêche Musicalité s'aperçoit que par miracle, il est indemne mais se demande bien ou sa mère est partie. Après quelques minutes d'interminable attente à se demander ce que nous allions bien pouvoir faire si celle-ci ne revenait pas le chercher (hors de question de le laisser seul en plein soleil livré à une mort certaine) un piaillement indigné se fait entendre. Dame Merle était revenue dans les environs ! Sitôt Frénégonde le dos tourné, voilà oisillon disparu avec sa douce et tendre Maman pour vivre d'autres aventures, ce qui a fini de me rassurer sur son état (j'avais un doute sur sa patte). Voilà le genre de petite histoire qui me fait le plus grand bien.   

Ah je gagatise me direz-vous, je suis d'une sensiblerie parfois ! 

Yours, faithfully

Frénégonde

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 13:58

Je vous le demande gentes dames, gentes damoiselles, que seraient les goths sans Alchemy ? Votre humble Frénégonde fantasme sur la collection de bijoux oui, mais lequel prendre ? Ah devant tant de jolies choses qui brillent, mon incandescent encéphale perd pied et n'arrive point à choisir ! Un peu de lèche vitrine virtuel pour rêver, que c'est beau ! Un jour, les soldes m'occiront braves gens ! 

Yours, faithfully

Frénégonde

Edit : Vu que visiblement on signale mes photos (ce qui n'a pas grand intérêt...) je change de technique, même si un article "tout ce qui brille" sans photo c'est moins bien ! voici les liens vers le site Alchemy ou vous pourrez donc voir mon fameux lèche vitrine virtuel et vous procurer les pièces si le coeur vous en dit ! J'inclus également le lien vers un facebook d'un joaillier au talent fantastique, fans d'Alchemy vous aimerez ! 

link The Angel's Chapel

link The temptation of Havva

link The Laidly Wyrm (oui je me répète mais j'ai un vrai coup de coeur pour celui-ci)

link Empress Eugenie

link Queen of the night

Et comme promis le facebook d'Arcana XIII Gothic Jewelry... tout simplement à tomber ! link

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de frenegonde-toute-seule.over-blog.com
  • : Des coups de coeur des coups de gueule des reviews de la philosophie à 2 sous de la psychologie de cuisine... Et plein d'autres trucs sympas
  • Contact

Recherche

Liens