Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 14:56

http://www.voyagesphotosmanu.com/photos/images/gothique_159125.jpgN'en déplaise à ceux qui n'ont d'autre loisir que de traquer mes fautes de frappe (dûes à mon merveilleux équipement informatique qu'il a fallu formater et depuis lettres et mots se mélangent à cause de l'hypersensibilité du pad, mais où sont donc passées la plume d'oie et l'encre de Chine ? ) les gens mesquins me hérissent le poil (que j'ai fort blond et fort mignon, d'ailleurs).

Cuistre parmi les cuistres, le mesquin n'a de cesse de chercher la petite bête, encore et toujours quand il n'est point occupé à faire usage de la plus vile flatterie pour quelque faveur personnelle. Le mesquin est mesquin, que voulez-vous. En apparence ils sont tout ce qu'il y a de plus adorable (ou agaçant quand on les a démasqué), jamais avares de grands sourires, de cajoleries pour une fois qu'ils ont obtenu ce qui'ls voulaient se transformer en langue de vipère de la pire espèce et être ainsi le premier à vous tailler un fort beau costard au millimètre... Quand les agressions ne se font pas sur la place publique (ou sur l'espace public les réseaux sociaux sont l'avenir) à mots couverts... ou pas ! 

Car les gens mesquins ont peuplé la vie de votre bien aimée Frénégonde et c'est toujours le cas. Et non contents de vous empoisonner la vie, les mesquins vous font une réputation "maison" car ils sont jaloux ou désoeuvrés, ou les deux. C'est ainsi que l'on se retrouve détesté pour un tas de raisons farfelues, et que nl'on apprend des choses fort constructives sur soi-même... Des choses que l'on aurait dites ou faites, le mesquin est créatif, ma parole. 

En bref, rien ne vaut l'honnêteté et la franchise et rien ne sert de se fier aux "on dit", il est nettement plus enrichissant de se faire une opinion par soi-même.

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 21:49

http://elfetatoo.e.l.pic.centerblog.net/1yoe9pqb.jpgDe retour après une longue absence, mais malheureusement pas encore de retour de la maternité... En vous priant de bien vouloir me pardonner cette interruption momentanée de l'image et du son, mais je n'ai vu que peu d'intérêt à vous faire partager mon ennui abyssal et ma trop longue attente de l'héritier chéri qui jamais ne vient.

Car, après une fin de huitième mois au repos, nous retournâmes voir une ultime fois ce bon Dr Foufoune. Après avoir lâché un très imagé "Mais comment il est foutu, le petit ? Il a pas la tête en bas." (sic) en voyant la forme de mon ventre, il fît à votre douce Frénégonde une échographie éclair pour vérifier la position de ma douce engeance qui non seulement est la tête en bas mais se trouve plus que bien engagé dans le bassin. Bien donc "vous allez à la maternité si vous avez des contractions toutes les 5 minutes, si vous perdez les eaux, si vous perdez du sang... et le jour de votre terme mais enfin, il va arriver avant". Oui, docteur, c'était le 8 août. Nous sommes le 23 J-13 avant terme et toujours rien de chez rien. 

Voici donc le neuvième mois avec son lot de menus désagréments fort sympathiques qui font de l'incandescente Frénégonde un déchet sur pied (le tout par temps de canicule, sinon c'est beaucoup moins divertissant, évidemment). A moi la rétention d'eau (et 2kg en deux jours, c'est gratuit le "petit bonus du dernier mois"), les extrémités dignes de saucisses de grande distribution dont je tairai la marque, des troubles intestinaux en tout genre (je passe donc 90% de mes augustes journées sur les latrines, j'ai donc formulé la demande à mon cher et tendre de redécorer lesdites latrines pour ma prochaine grossesse, vu le temps considérable passé à méditer en ces lieux d'aisance), des insomnies hormonales (3H par nuit qui dit mieux!) des douleurs absolument partout qui vous empêchent de trouver une position supportable pour tout : dormir, lire, regarder cette inépuisable réserve de culture qu'est la télévision. Sans compter l'impossibilité de se mouvoir normalement et donc de faire la cuisine,le ménage les courses j'en passe et des meilleures. Car Frénégonde arbore un ventre surhumain. A tel point que les gens se retournent sur mon énorme et auguste petite personne dans la rue... que voulez-vous, j'attire l'oeil. Ce qui a soulevé chez moi un axe de réflexion : la capacité d'extension de mon ventre est-elle infinie ou suis-je vouée à l'explosion avant l'arrivée d'Adalbert le Grand ? 

J'aurais encore bien d'atres choses à vous faire partager (et de plus je suis grandement inspirée pour répandre mon venin sur les imbéciles de ce monde en ce moment) mais pas toutes les émotions d'un coup, mes chers amis, savourons le bonheur de nous retrouver.

Yours, faithfully

Frénégonde et Adalbert Tanguy

Partager cet article
Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 11:15

CIMG3574-copie-1.JPGDans notre humble demeure, point de test sur les animaux mais des tests par les animaux. Je m'explique : mes fauves sanguinaires étant de vrais beta testeurs dans l'âme, ils se sentent le besoin d'évaluer a priori la qualité de certaines choses "pour votre bien, humains adorés". Après avoir soumis à leur auguste et très pointue validation une foultitude de choses plus ou moins évidentes (telles que : le BZ est-il vraiment confortable ? ou encore "le fauteil dans lequel tu comptais t'asseoir il y a 30 secondes a-t-il vraiment assez de coussins?") ou d'autres choses plus incongrues comme "faire la sieste sur le frigo on dirait pas mais c'est confortable" ou encore "de l'utilité de squatter éhontément le coussin du chien" hier fût la grande soirée beta test première édition, surement suivie de près par d'autres. 

IMGP6757.JPGEn effet, dans la série "Isil et Onyx ont testé pour vous" ce fut tout d'abord "validons la crème aux oeufs du tiramisu pour être absolument sûrs de la fraicheur des oeufs et de l'équilibre des ingrédients" ce qui se traduit peu ou prou par "slurp". Puis, à la faveur de la nuit (parce que les beta tests en lousedé, c'est mieux) ce fut "le veloudou c'est fantastique". Parce que, certes Adalbert arrive très bientôt, mais il aurait été mal venu de notre part de lui acheter du matériel de mauvaise qualité ou encore (O blasphème suprême) des tissus rêches. Or donc après avoir passé une bonne partie de l'après midi à tester le sofa Oscar ("est-il suffisemment moelleux pour les petites fesses de bébé?") ou encore la baignoire (Onyx fut visiblement pris d'une envie irrépressible d'être lavé) et le matelas à langer ("housse assez douce ?" "matelas assez moelleux ?") ce fut au tour de la "grande couverture moelleuse en veloudou qu'elle est trop bien" d'être soumise à approbation. A peine dépendue du fil, Frénégonde la plia (en forme de coussin) pour l'installer provisoirement dans le lit de son doux Adalbert, avant de lui trouver une place attitrée. Or, un petit fripon nocturne a laissé une "marque de corps de chat enfoncé dans un coussin moelleux" sur ladite couverture. Bilan : cette affaire là m'a l'air fort confortable et Junior pourra donc à loisir faire caca dans le veloudou (on pète bien dans la soie, non ? Oui, Frénégonde est particulièrement glamour) à la condition expresse de partager son confort avec les dandys félins de la maison, à l'occasion ! 

Comme quoi les tests avec des animaux peuvent être drôles et inoffensifs 

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:42

http://sp0.fotolog.com/photo/16/1/33/victoria_favole/1254771767003_f.jpgLoin de l'idée de votre humble Frénégonde de prôner un optimisme à toute épreuve, qui me connaît un tant soit peu sait pertinemment que ce n'est point le genre de la maison. Toutefois, je sature quelque peu des gens qui tentent inlassablement de saper l'optimisme que je réussi à avoir dans certaines situations (et qui me fait du bien, Corneguidouille de Sacrebleu ! ). J'essaie d'envisager l'accouchement avec optimisme, par exemple et de me dire que je vais "bien le vivre", ou encore de me dire que je vais prendre l'état second dans lequel je vais me trouver pendant toute la période du post partum avec philosophie et humour. Mais, visiblement, mon entourage à l'air de penser que j'ai achevé une mutation étrange en Bisounours sous acide qui pense que tout est meeeeeeeeeerveilleux dans la vie. 

Un brin d'optimisme ne signifie pas "perdre complètement tout sens de la réalité". Se dire "je vais bien supporter la douleur" n'est pas égal à "je ne vais pas avoir mal". Palsembleu de Carabistouille, cessez donc de penser que j'ai 3 ans !  

Alors oui, la Damoisellede la Pimbêche Musicalité est parfaitement au courant que nous vivons dans un monde injuste, corrompu, dans une société qui vise à rendre les riches toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. Et oui, nos politiciens sont tous tordus immoraux et profiteurs, oui les grands multinationales cherchent à se faire toujours plus d'argent en nous racontant des salades (je n'évoquerai point ici la mauvaise foi de Total qui nous dit que s'ils ne répercutent pas les hausses du baril ils mettent la clef sous la porte il y aurait de quoi disserter de nombreuses heures sur "Comment les pétroliers osent nous dire qu'ils sont indigents quand ils ne répercutent pas les baisses du baril et qu'ils se font des milliards de bénéfices"), oui EDF augmente ses tarifs de 30% en 5 ans (sous prétexte que le nucléaire c'est fantastique ?) oui on piétine tous nos acquis sociaux et on arrive tellement bien à nous endormir à coté que les français descendent dans la rue pour tout et n'importe quoi mais pas pour les vrais problèmes... forcément ils ne sont pas au courant vu qu'on fait passer les mesures en douce. Oui, c'est écoeurant, répugnant et cela donne envie d'aller élever des manchots en Patagonie mais qu'y peut-on ? En tout cas se lamenter n'y changera rien et ne remplira pas d'avantage nos portefeuilles alors sans faire les autruches, tentons de voir le peu qu'il nous reste de beau en ce bas monde, qu'en pensez-vous très chers amis ?

Tant de réflexion a fait fumer mon incandescent encéphale, il me faut donc séance tenante me trouver une occupation qui videra mon esprit trop rempli.

Yours, faithfully

Frénégonde

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:28

http://magazine.zankyou.com/fr/wp-content/uploads/2011/01/mariage-bio.jpgArgh ! Voici la mutation de la douce Frénégonde en "Super maman Bobo Bio" entamée, voire achevée. Car si, à mon humble avis, manger des fruits et légumes bio est d'une utilité discutable et ce jusqu'au jour ou bio signifiera "denué de tout pesticide et produit chimique" et non "tout de même bourré de produits chimiques mais pas les mêmes histoire de répondre à une norme bio", je suis malgré moi devenue adepte du bio.

Cette évidence est revenue en plein dans mon auguste figure lors du cours "le retour à la maison". Avez-vous choisi comment vous allez le langer ? "Avec des couches bios et après aux couches lavables !!" Et les produits pour le change ? "Ils sont bios y compris les carrés de coton pour les fesses de son altesse bébé !" (nous reviendrons ultérieurement sur l'utilité des cosmétiques bio) Mangez-vous des céréales complètes ? "Oui !" Mais il faut qu'elles soient bio sinon c'est pas bon "Ah bah oui elles sont bios". Voilà comment passer pour une acharnée du bio en quelques minutes.

Frénégonde s'est mise au bio pour deux raisons simples : B*tanic étant à environ 3 minutes à pied et disposant d'un rayon alimentation bio, c'est bigrement pratique quand, le dimanche, il vous manque des oeufs ou du lait. Bon, certes, c'est coûteux, mais ça dépanne. Raison numéro 2 : certains produits ne se trouvent QUE dans les magasins bio tels que le riz intégral, ou les pâtes intégrales, les noix de macadamia, les biscuits à la chataigne ou encore le fondant d'érable. Alors, gourmandise oblige, la douce Frénégonde enclenche le mode bobo bio.

Concernant les couches bio, il parait un peu étrange de se dire que l'on achète du bio pour que bébé fasse "des gros pipis popos" à l'intérieur. Certes. Mais d'une, c'est bon pour la planète (même si on ne changera pas le monde avec des couches bio) et de deux, c'est bien plus respirant que les couches classiques. Enfin, et c'est là l'argument le plus probant à mes yeux, elles ne sont pas blanchies au chlore et contiennent bien moins de susbstances au nom imprononçable et à la toxicité avérée que nos bonnes vieilles P*mpers. Pour 2 centimes de plus la couche, Gontran et moi trouvons que ça vaut le coût .  

De l'intérêt des cosmétiques bio

Chose promise, chose dûe, nous y revenons. Pour bébé, dans un premier temps, la gamme N*t*ssance s'engage à n'utiliser ni parabens, ni huiles essentielles (rare dans les cosmétiques bio de ne pas en trouver !) ni autres composés étranges, nuisibles et superflus. Le liniment, par exemple, n'est composé que d'huile d'olive et d'eau de chaux (nous le fabriquerons donc nous-même à l'avenir, ultra bio, ultra pas cher). Et ce pour un prix égal voire inférieur aux gammes pour bébé qu'on nous vend dans les pharmacies et qui sont bourées de produits toxiques, et en plus, testées sur les animaux.

Car la majorité des produits cosmétiques bio (bien qu'il faille rester vigilant et consulter les listes des associations de protection animale pour avoir des listes fiables) ne testent pas leurs produits sur les animaux. Et l'opinion de Frénégonde à ce sujet est que les cosmétiques n'étant pas indispensables à notre survie (savon, shampooing et dentifrice exclus) autant ne pas s'embellir au détriment de vies innocentes. Autre avantage : la composition. Certaines marques n'utilisent que des produits naturels, et j'aime l'idée d'utiliser des produits aux plantes, qui sentent la nature et non un bon vieux parfum ultra chimique.

Enfin si l'on achète bio malin, on se rend compte que, parfois, il est moins cher d'acheter bio que classique, si, si ! Prenons par exemple le lait infantile, le lait bio est moins cher que le Gui***, par exemple, et les gammes bios disposent souvent de subsituts au lait de vache, pour les loulous allergiques (lait maternisé de chèvre, par exemple). Alors, lorsque l'on peut faire quelque chose de bon pour soi, pour la planète sans nuire à son portefeuille car le prix est le même ou plus avantageux, pourquoi hésiter ?

Voici donc les premières pages du "Manifeste bio prout prout" par Frénégonde de la Pimbêche Musicalité.

Peace and love

Frénégonde 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:58

Tattoo ZoomAh! Voilà un article qui risque de faire hurler les gens bien pensants, ce qui, force m'est de l'avouer, me rempli de félicité. "Mais fais bien attention, ça se frippe en vieillissant" "après, c'est trop tard, tu ne peux plus l'enlever"... merci c'est le principe même du tatouage. Si Frénégonde en a déjà trois, elle en veut encore, que voulez-vous, c'est un drogue, des choses là. Outre un dragon elfique (tellement bien exécuté qu'il ressemble à Denver le Dernier Dinosaure ) parce que Frénégonde est une dingue des dragons, un serpent (d'un fort beau gabarit) sur la cheville représentant la connaissance et un bijou (fort beau tout court) sur la nuque, un quatrième opus est en chantier. Le thème de cet opus ? La renaissance et quelques éléments en commun avec le deuxième en préparation de Monsieur Frénégonde (que j'avais prévenu du caractère addictif de l'encrange d'épiderme et qui n'en croyait rien, jusqu'à il y a peu) . Mais j'aurais aimé également une référence à choubisou bébé. La question est donc : un tout-en-un (compliqué pour un petit tatouage sur un petit gabarit) ou deux bien distincts considérant que la place commence à manquer et que la Damoiselle de la Pimbêche Musicalité voudrait tout de même éviter de ressembler à une bande dessinée vivante qui tourne vite au vulgaire...

Un petit conseil mes bons amis pour éviter le "regret" de s'être fait tatouer et les aimer quelque soit la qualité d'exécution : que chacun de vos tattoos aie une signification particulière et très forte pour vous et que le dessin symbolisant toute cette affaire soit mûrement réfléchi.

Yours, faithfully

The Inked Frénégonde 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:09

http://images.ados.fr/divers/photo/0165296016/dragons/bebe-noir-1689631ae6.jpgVoici donc Frénégonde dans la dernière "ligne droite", le huitième mois, durant lequel il est impératif que Junior reste encore au chaud dans le très distendu abdomen maternel. Plus que deux semaines avant la phase "advienne que pourra".

Donc encore deux semaines de repos (si le repos consiste à s'allonger 30 minutes par jour pour se donner bonne conscience), les deux derniers cours avec Dame L. (fort dommage, cela me constituait un semblant de vie sociale), l'ultime rendez-vous avec le Docteur Foufoune et la joyeuse famille de dous dingues formée par Frénégonde, Gontran, Minus et Cortex les chats psychotiques et Cerbère le chien associal sera parée à recevoir comme il se doit son nouveau membre : son Altesse Adalbert.

Bilan des hostilités : point d'élément décoratif dans la chambre (le plus important c'est qu'elle soit équipée après tout, non ?), et une mère tellement à l'aise dans son corps trop grand qu'elle se voit obligée de larver devant la télévision en lieu et place de lire son livre de préparation à la naissance et de pratiquer ses séances de sophrologie. Lire est passionnant et le Créateur sait que Frénégonde a moults ouvrages à sa disposition pour s'instruire ou se détendre (qu'ils soient physiques ou numériques) mais il y a un mais : pour lire il faut être installé confortablement et lorsque l'on possède un ventre aussi volumineux que le mien, le confort devient soudain une notion abstraite. La tentation est donc fort grande de vautrer son pauvre organisme fourbu devant l'invention du siècle dernier qu'est la télévision, afin de pouvoir se tourner et se retourner. C'est chose bien plus aisée que de trouver une position dans laquelle rester deux heures d'affilée, mes bons amis.

Car si les maux de dos ont décidé de laisser la Damoiselle de la pimbêche Musicalité en paix, ma terrible engeance a quant à elle décidé qu'il était temps de travailler à l'ouverture du bassin maternel dans le but de se faire un peu de place... Et cette délicieuse sensation s'apparente à un écartèlement de l'interieur et, à mon humble avis, ce n'est rien à côté de la table d'accouchement. De plus, l'utérus maternel, bien que fort gros (car il a déjà la taille d'un utérus de femme a terme et ce au début du huitième mois... il continue a grandir hum je compte bien atteindre les 40 cm au lieu de 30 ^^ pratique pour dégonfler, isn't it ?) devient bien étriqué pour un foetus aussi bien charpenté et aussi sportif que mon Haricot Magique. Conséquence directe, chaque mouvement de Junior est une révolution intérieure pour Frénégonde : tiraillement par-ci, massacre d'organe par là "le bébé bouge moins sur la fin de la grossesse car il a moins de place". Foutaises ! ais-je envie de dire, la Mini Tomate est déjà un anti conformiste, ça nous promet de belles années.

Malgré tout, j'ai hâte de pouponner (les hormones peut-être), d'allaiter la terreur, de le changer (bon m'est avis que c'est comme faire les courses, au début ça peut avoir quelque chose d'amusant qui devient très vite lassant) pour qu'il soit bien, de lui chanter de jolies berceuses, de lui donner le bain et de lui faire des bisous. Parce qu'enfin, je pourrais bisouiller un bébé à loisir parce que ce sera LE MIEN ! Et bien que tout un tas de gens vilainement pessismistes essaient de me décourager  (c'est fatiguant d'avoir un bébé, c'est une réalité) en me disant que ça ressemble à l'enfer sur Terre, Frénégonde n'en a cure et elle préfère s'accrocher à une vision optimiste et épanouissante de la maternité. Car pour une fois, Frénégonde se fait confiance. Et toc ! 

Ces douces pensées aident donc à chasser les vilaines nevroses encore présentes de la peur d'une maladie génétique affreuse découverte à la naissance, ou d'un gros problème sur la table d'accouchement et autres réjouissances issues de mon cerveau malade. 

 

Yours faithfully

Frénégonde et Junior

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 21:26

http://1.bp.blogspot.com/_HSh0msu45U4/SQC6Ntuo4oI/AAAAAAAAA8Q/_WM1VlseVWc/s400/femme%2Benceinte%2Ba%2Bbord.jpgOr donc mes bons amis, avouez que votre douce Frénégonde vous avait manqué ne serait-ce qu'un tout petit peu... Et bien me voici avec toujours moultes inepties dans ma musette et une rancune profonde contre les diktats de la "grossesse béate".

Se cloture donc ici une folle semaine de rendez-vous en tout genre, de bonnes et de moins bonnes nouvelles et de préparatifs éffrénés à l'arrivée de notre cher Adalbert, qui à l'instar du Messie est attendu d'un instant à l'autre.

 

En ce milieu (bien dépassé maintenant) de huitième mois, avait lieu LA désormais sacro-sainte visite à mon Docteur Foufoune préféré, poète et philosophe du XXIème siècle comme on en fera sans doute peu. Voici donc Frénégonde, Gontran et Adalbert à la clinique (parce que, ne faisant rien comme tout le monde nous avons fait l'échographie en cabinet et la consultation en clinique, oui, parfaitement) dans le prochain blockbuster de votre été : "Les aventuriers du Dr.Foufoune perdu". Car lui non plus ne fait rien comme tout le monde, et au lieu d'être au département "consultations gynécologie", nous découvrîmes grâce à la perspicacité de mon bien-aimé que le fieffé frippon était parti planquer son auguste fessier au troisième étage, dans un tout petit bureau, dans un tout petit recoin... Kafkaïen tout cela, bonnes gens, tout simplement Kakaïen.

En bref, huitième mois, une magnifique fiche de liaison d'un rose qui flanquerait la nausée même à Paris Hilton, une demi douzaines d'ordonnances pour une demi douzaines d'examens. Et l'examen à proprement parler. Après m'avoir dit "pesez-vous et je vous rajouterai un kilo" (ce qui lui valu des menaces de représailles d'une violence inouïe), m'avoir dit "combien mesurez-vous?" "Et vous pesez...80kg" (ce qui a valu à votre humble Frénégonde sa toute première alerte à l'infarctus), le Dr Foufoune retrouva quelque peu ses esprits, nota une prise de poids de 10 kg (oui ça fait mal, mais moins que 80kg quand même) me réitéra que j'avais là un fort gros bébé malgré une HGPO normale (Hyper Glycémie Provoquée par voir Orale) et une prise de poids idéale et que... le col avait "bien bougé" que le bébé était bas dans le bassin. Certes, point de quoi être alarmiste, mais quand il a précisé qu'il fallait bien que je le garde jusqu'au 5 août , je me suis prise à penser que sans doute, cela avait bougé plus que je ne voulais bien me l'imaginer. Repos, donc, jusqu'à la date fatidique du 5 août : pas de grands trajets, pas de charges lourdes, siestes conseillées...

 

Pour continuer sur une lancée réjouissante, nous allâmes retrouver Dame L. , qui, reconnaissons-le, fait preuve d'une incroyable résistance à la torture psychologique que lui inflige la Damoiselle de la Pimbêche Musicalité. Le cours du jour : Péridurale, Forceps, Ventouses, Césarienne et "autres faits ignobles et dégoûtants susceptibles de faire de l'accouchement le jour le plus gore euh... le plus beau de votre vie". Malgré une défaillance certaine de mon auguste personne au moment de ragoûtants détails sur la péridurale et la rachianesthésie, il me faut admettre que ce cours fût bien utile, notamment en cas de césarienne, pour savoir à quelle sauce nous serons mangées, ou sera l'homme de notre vie, qu'il sera immédiatement avec son rejeton dans la salle attenante, j'en passe et des meilleures. 

 

Le lendemain, dès potron minet, voici Frénégonde sur le pied de guerre et Gontran fort marri car à peine de retour de sa dure nuit de labeur. Il nous fallait nous rendre au laboratoire afin d'effectuer d'atroces prises de sang, les analyses de mon auguste pipi et un prélèvelement que je laisse à la discrétion des femmes enceintes afin de ne point basculer dans le gore. Après l'effort et moults coups de fils à la clinique, la mutuelle et la mairie... le réconfort, petit déjeuner croissants (on a une HGPO normale ou on ne l'a pas, j'ai donc pris ma revanche, il va falloir que je cesse séance tenante sous peine de prendre 8 kilos le dernier mois) un peu de repos et nous revoilà partis pour un tête à tête avec Dame L. afin de lui exposer mes névroses en tout genre sans déranger un cours de préparation à l'accouchement, les autres futures mamans béates n'ayant point forcément envie que je les pollue avec mon angoisse péridurale et ma névrose des couches bio.

 

En ce jour de grâce mercredi, nous décidâmes de transformer Gontran en victime de la mode lunetière (Diantre ! Cela existe-t-il?) et c'est bien là que je me suis aperçue qu'en effet, j'avais besoin de repos. 1h chez l'opticien et 2 jardineries plus tard, j'étais tout bonnement éreintée et complètement déprimée d'avoir pu contempler à loisir mon énormissime bedaine dans les gigantesques miroirs de ce vil mécrant d'opticien. Comble de la joie, sur le retour, il a fallu que je passe chez l'apothicaire commander l'article ultra glamour indispensable à tout séjour à la maternité, les slips jetables, autrement dit les couches pour Maman. J'en profitais, le soir pour dévaliser un site bio pour bébé,afin d'acheter des couches et des soins pour le change de "mon bébé qu'il va être tout confortable et pas agressé avec des produits bios", mais nous reviendrons sur ma transformation en bobo bio dans un article ultérieur et très prochain, si vous le voulez bien. 

 

Jeudi fut une journée fort improductive pour moi. Laissant Adalbert grandir tranquillement dans mon abdomen difforme, je passai la journée affalée dans le canapé en laissant mon cher et tendre briquer la cuisine (qui luit plus que jamais) et ce, dans la plus grande ingratitude. Chienne de vie. 

 

Cette auguste journée qui est celle-ci voyait arriver mon rendez-vous chez l'anesthésiste. Et toujours pas les résultats de mon bilan sanguin, que je devais apporter audit rendez-vous. Bigre ! Cela n'augurait rien de bon. Me voici donc au téléphone dès l'aube (qui se situe aux environs de 8h30 dans la vie de femme enceinte qu'est celle de Dame Frénégonde) afin de pleurer à chaudes larmes auprès du laboratoire pour obtenir les précieuses données sur mes différents fluides corporels (toujours plus loin dans le glamour !). Hosannah mes frères, deux heures plus tard, la sentence est tombée : point de glucose dans mon auguste pipi ni de protéines (peut-être est-ce dû au fait que je bois 4L par jour et que mon auguste pipi en question était plus dilué que le précédent, bref les résultats sont là) mais un streptocoque B qui a décidé de me faire un remake de "la Guerre des Mondes". Allez savoir pourquoi, je m'y attendais fortement, cela donc ne surpris point l'incandescente et présciente Frénégonde qui tâcha de ne point paniquer (mais demanda quand même confirmation à Dame L sur le traitement) . A peine les résultats édités et Gontran éveillé, direction la consultation d'anesthésiologie, dans les sous sols de la clinique. Incandescent quand on pense qu'on parle anesthésie dans une cave... En bref, nous mîmes plus de temps à descendre au sous-sol que nous en passâmes dans le cabinet de l'anesthésiste, au demeurant charmant. 5 minutes et 28 euros dans le portefeuille en moins plus tard, nous voilà dehors, à maudire le sens de l'humour approximatif du praticien qui conclut la consultation par un "bon ben y a plus qu'à" (sic) auquel Frénégonde retorqua un "c'est vous qui le dites" cinglant parce qu'après tout, ce n'est point ce vil sacripant qui va souffrir pour mettre au monde un enfant ! 

 

Riche en émotions, en rebondissements et en déplacements en tout genre, cette semaine prît fin ou presque avec un cours d'accouchement sur "le retour à la maison" ou, de toute évidence , Frénégonde apprît que sa métamorphose en "Maman bobo bio" était achevée : couches bio, produits bios écolos sans parabens ni conservateurs ni rien du tout dedans, consommation de cérales complètes bios, à part la sage femme qui doit être encore un peu plus bio que moi, j'ai eu l'impression de parler chinois à l'évocation des couches jetables bios, de la possibilité de langer choubisou bébé aux couches lavables et de la gamme de produits pour le change utilisés.

 

Ah le huitième mois et son lot de joyeusetés ! Car courir de partout, c'est fort plaisant et distrayant mais avec un sacrum qui s'ouvre, des douleurs dans les jambes, un dos en compote et des nuits de sommeil plus qu'hypothétiques, avouez que c'est nettement moins enthousiasmant. Ajoutez à ça un charmant bambin qui appuie fortement sur la vessie maternelle (et donc sur le col, beware !) et un ventre beaucoup trop proéminent pour supporter les trajets en voiture (c'est un peu comme si on venait d'ingurgiter 5 Litres d'eau d'un coup pour vous faire une idée), vivement que cela cesse, heureusement, je m'accorde désormais quelques menus plaisirs pour le bien de ma santé mentale. 

 

Je m'en vais donc boire mon lait chaud au sirop d'érable devant un programme ultra décérébrant... car oui, je ferais mieux de lire mon merveilleux bouquin de préparation sophrologique à la naissance (un merveilleux ouvrage d'Elisabeth Raoul - sage femme et sophrologue de son état- soit dit en passant, que je recommande à toutes les futures mamans au plus tôt dans leur grossesse, car le huitième mois, c'est un peu tard) mais que voulez-vous je suis en pleine crise de rébellion.

 

Yours, faithfully

Frénégonde trois quarts

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:07

Point envie de disserter sur mon col modifié, mes attentes de résultats d'analyses ou ma semaine improbable, me voici donc en mode e-shopping dans ma caverne d'Ali Baba et foi de moi ça sent le craquage !!! 

 

Voici donc une sélection de vêtements "Dieu que j'espère rentrer dedans d'ici 2 mois" !

 

Yours, faithfully

Frénégonde

 

http://empimg.com/pics/300_199557a1.jpghttp://empimg.com/pics/300_197599a.jpghttp://empimg.com/pics/300_196666a.jpghttp://empimg.com/pics/300_201095a.jpg

http://empimg.com/pics/300_166596a.jpghttp://empimg.com/pics/300_197130a.jpghttp://empimg.com/pics/300_199933a.jpg

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 19:03

http://imalbum.aufeminin.com/album/D20060107/157166_6XJOD85I1SXWTRB7XJV2UTDZ3YFLIM_113234_orrti1aqpphlx4aebuoh8tu37kvhyv_ytbhdvetbhvyd_h170_H164809_L.jpgOyez oyez, braves gens ! Point d'inquiétude, je ne vous oublie pas, mes bons amis ! Frénégonde grossit, encore et encore, et commence à être quelque peu épuisée. Or donc, lorsque l'on passe son temps à (essayer de) dormir et le peu que l'on passe opérationnelle à organiser la venue d'un choubisou bébé, il n'est point chose aisée de philosopher et d'avoir les idées claires pour asséner d'intelligents propos. Mais, et ceci est une promesse, aussitôt que mon cerveau malade mais néanmoins fécond produira quelque chose de pertinent, je ne manquerai pas de vous le faire partager !

 

Yours faithfully

Frénégonde and the litlle tomatoe

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de frenegonde-toute-seule.over-blog.com
  • : Des coups de coeur des coups de gueule des reviews de la philosophie à 2 sous de la psychologie de cuisine... Et plein d'autres trucs sympas
  • Contact

Recherche

Liens